Du prix que vous mettez découlera votre investissement

J’ai déjà entendu beaucoup de coachs dire ça et je vérifie cette théorie de plus en plus.

Combien d’e-book avez-vous téléchargé, les avez vous tous lu ? Avez-vous appliqué les enseignements trouvés ?

Combien d’articles avez-vous lu sur un sujet qui vous intéressait et avez-vous appliqué ce que vous y avez trouvé ?

Parfois, j’emprunte des livres à la bibliothèque, certains sujets m’intéressent au point que j’aurais pu acheter ces livres-là, pourtant parfois, je ne prends pas le temps de les lire, pourtant je les garde un mois !

Dernièrement, j’ai acheté un livre d’un entrepreneur pour les entrepreneures, à un tout petit prix 3 €, je crois, je ne l’ai toujours pas lu. Alors qu’un autre livre, par exemple le dernier de Jen Sincero, je l’ai dévoré dès que je l’ai acheté et j’ai tout appliqué.

Les formations en ligne que j’ai achetées, personnellement je les ai toujours faites en entier et je suis passée à l’action un maximum.

Le prix que vous y mettez va beaucoup jouer sur votre passage à l’action. Qui n’a pas entendu ses parents dire : « Ne jette pas l’argent par les fenêtres ! » ? Personne n’a envie d’avoir dépensé son argent pour « rien », alors quand on y met son argent, on s’implique.

Donnez un conseil gratuit, la personne vous dira : Ok peut-être que je le ferai. Si elle paye pour ce conseil, il y a 80% de chance de plus qu’elle applique réellement ce conseil et donc qu’elle s’attende à un résultat.

En avez-vous déjà fait l’expérience ?

Douce journée à vous,

Miryam

La « Slow Life » ou savez-vous vous écouter?

On ne peut pas être douce avec les autres si on n’est pas d’abord douce avec nous-même.

Vous le savez en ce moment je suis pro « slow life » 😀 et bien clairement il y a des moments dans la vie, où il faut encore plus expérimenter cette façon de vivre plus lentement et avec plus de douceur.

Douceur, ne veut pas dire fainéantise, douceur veut plutôt dire faire l’action juste pour soi.

J’aime beaucoup les vidéos de motivation qu’on peut trouver sur Youtube, certaines sont plus pour les sportifs, mais d’autres se prêtent bien à l’entrepreneuriat. C’est top pour se motiver. Cela peut fonctionner à court terme si vous êtes déjà dans cette énergie.

Mais quelque chose me dérange aujourd’hui là-dedans, je ne suis plus, pour ce mode de fonctionnement trop violent, trop acharné, ayant finalement parfois comme moteur des colères, des peurs et toutes sortes d’émotions négatives.

Quitte à passer pour une bisounours, je suis persuadée qu’on peut avancer sans se flageller, sans se forcer et avec bonne humeur, sans s’user physiquement ou psychologiquement.

Si c’est une peur qui vous freine, vous pouvez y aller quand même et foncer, mais à condition que vous sentiez qu’au-delà de la peur il y a une envie profonde d’y aller ! S’il n’y a pas cette envie derrière la peur, prendre le temps de vous reconnecter à votre pourquoi ne vous fera pas perdre de temps, bien au contraire.

Douce journée à vous,

Pourquoi essayer de changer ce qu’on ne peut pas ?

Parfois, on voit la vie comme un combat, une lutte, plein d’expression en témoigne d’ailleurs, et si on décide de voir la vie comme ça, effectivement, on ne manquera pas de combat à mener.

J’avais lu dans un conte soufi qu’un disciple ne comprenait pas que son maître est aucun ressentiment pour les gens qui disent du mal de lui et ne réagit pas à cela. Le maître lui expliqua : La vie est une pièce de théâtre, tout le monde autour de moi jouent son simplement son rôle.

Je comprends dans cette métaphore, et cela n’engage que moi, que tout gravitent autour de nous pour nous faire grandir et tout va dépendre de notre propre interprétation et surtout de notre réaction.

C’est aussi ce qu’enseigne la PNL ou la CNV, en d’autres termes. L’autre réagit et communique selon son propre vécu, ses peurs, ses limitations voir même son univers. A nous de prendre notre responsabilité sur notre réaction plutôt que de chercher qui a tord ou raison. Le but principal étant de vous sentir sereine et alignée avec vous-même le plus souvent possible.

Belle journée à vous,

Miryam

Si ce message vous a été utile partagez-le avec ceux qui peuvent en avoir besoin 😉

Le stress nous fait perdre du temps

Quand le stress monte, qu’on a peur d’être en retard, de ne pas réussir à faire tout ce qu’on veut etc. Souvent effectivement, on n’y arrive pas !

Dernièrement, je lisais le livre de Jen Sincero, elle parlait de cette théorie et nous expliquait de passer en revue ce qu’il y avait effectivement à faire et de voir comment on pouvait parvenir à tout faire.

Ce matin, j’ai eu a expérimenté ça… 😀

Tout a commencé hier soir en fait, je me suis dit que le jeudi soir, ce serait bien que je me couche plus tôt, chaque semaine. Et j’ai donc « voulu » me coucher à 21h30, mais ma petite dernière n’était pas de cet avis. Bon, je sais plus exactement ce qui c’est passé entre temps, tout ce que je sais, c’est que je me suis réveillé 30 minutes plus tard que d’habitude et que je ne me rappelais même pas si j’avais éteint mon réveil ou s’il n’avait simplement pas sonné, pas le temps de vérifier.

Le stress m’envahit. 5 minutes.

Au bout de 5 minutes, je me rappelle de ce passage du livre et je me dis : stop ! Ok, c’est quoi le plus urgent ? Habiller les enfants, comme ça, peu importe l’heure, ils seront prêt. J’ai passé le reste en revue dans ma tête et c’est parti, même avec une demi-heure de moins tout était fait et on est parti tranquillement pour l’école, sans aucun retard. Je marchais avec un grand sourire avec eux et je profitais juste du moment présent à voir mes deux garçons se tenir la main et rigoler ensemble. C’est pas ça le bonheur ?

Et vous, le stress ? Comment est-ce que vous l’amadouez au quotidien ?

Belle journée à vous,

Miryam

Le corps parle

Quand on traverse des moments difficile dans notre vie, plus ou moins intense émotionnellement, notre corps s’exprime lui aussi.

C’est important d’apprendre à déceler ces expressions, à les comprendre et à agir dans le sens du bien-être.

En ce moment, je traverse quelque chose d’émotionnellement intense et je sens parfois mon dos qui se crispe, ou mes dents qui se serrent. C’est important de s’en rendre compte et d’immédiatement prendre le temps de se détendre, de prendre soin de soi.

C’est un signal, un appel à ne pas s’oublier, à ne pas oublier ce corps qui nous porte, nous soutien. À ne pas oublier que la vie elle-même est un miracle. Que tout est parfait et que tout a un sens.

Le corps parle, le corps crie parfois. Est-ce que nous l’avons toujours entendu ? Pris en compte ? Soulagé ? Chouchouté ?

Et si vous preniez quelques heures cette semaine pour vous reconnecter et chouchouter ce corps ?

Belle journée à vous,

Miryam

Si ce message vous touche partagez-le avec ceux qui peuvent en avoir besoin !

S’adapter sans cesse : 3 conseils pratiques !

En tant que femme entrepreneure et maman, je ne sais pas vous, mais personnellement, je dois m’adapter sans cesse, entre les emplois du temps qui changent, les périodes de vacances, les activités, etc…

Si je ne surfe pas sur la vague et que j’essaie d’aller à contre-courant, c’est stresse et contre-productivité assurer.

Alors comment s’adapter au jour le jour :

1 Arrêter de vouloir tout planifier

Je sais ce que sais, avant j’essayais de planifier, quand je n’avais pas d’enfant notamment ou qu’en j’en avais qu’un, et encore ça ne marchait pas. Mon planning, je le laisse à plus haut que moi maintenant, je suis mon intuition le plus souvent possible. Et c’est en suivant mon intuition que tout est le mieux réglé sans même avoir besoin d’y penser en avance.

2 Accepter l’imperfection

Dur dur en tant que femme et en tant que mère d’accepter que les choses sont comme elles sont et d’arrêter de viser un idéal parfait. Dur aussi de laisser passer tous les commentaires qu’on peut recevoir de l’entourage, et même des gens moins proches qui se le permettent. Mais pourtant, c’est la clé ! Pensez à ce que vous voulez vraiment en priorité, et si c’est être sereine, croyez-moi ce n’est pas un planning parfait qui vous y aidera.

3 Prendre le temps

Arrêtons de courir dans tous les sens, ça m’est égal que le repas de midi ne soit pas prêt pour 11h45 quand on rentre de l’école. Je dis ça parce qu’on m’a fait la remarque là-dessus hier. Mais la vérité, c’est qu’en fait, ma priorité le matin, ce n’est pas du tout de faire à manger. Et si je me pressais pour que ce soit fait, ce serait le stress assuré. J’ai besoin de prendre le temps pour mes priorités et de ne pas faire les choses en speed, et honnêtement, je pense que vous aussi non ? Si vous ne prenez pas le temps pour ce qui est important, votre journée se remplira de toute façon, si on veut trouver des choses à faire, ce n’est pas ce qui manque en générale.

Belle journée à vous,

Miryam

Si ce message vous a été utile, partagez-le avec ceux qui peuvent en avoir besoin !

Un ennemi de la bonne humeur : l’actualité ! Retour d’expérience

Depuis 1 ou 2 ans, je ne regarde plus les actualités, plus du tout, même pas pendant les élections (surtout pas pendant les élections d’ailleurs). Je ne lis pas non plus l’actualité. 

S’il y a quelque chose de vraiment important, je le vois passer sur les réseaux ou quelqu’un m’en parle. Si un sujet en particulier m’intéresse, je m’informe, mais sûrement pas dans ce genre de médias qui ne disent que ce qu’ils veulent bien.

Alors qu’est-ce que ça change de ne pas s’informer tous les jours sur l’actualité ? Ça aide à garder un bon état d’esprit ! 

Les actualités ont tendance à nous plomber, à nous mettre dans une énergie négative. Vous êtes au courant de ce qui se passe, mais est-ce que pour changer une situation ou donner votre aide vous serez plus efficace avec une énergie négative ou positive ?

En ne regardant pas les actualités, on se préserve d’ondes négatives supplémentaires et si on veut vraiment aidé une cause, ce n’est pas en regardant le problème à TV qu’on va changer quelque chose, mais en s’activant !

Belle journée à vous,

Les idées affluent quand on leur laisse de la place

Vous avez déjà été dans une situation où vous vous creusiez la tête pour trouver une solution ?

J’ai vraiment pris goût à vous partager ces messages tous les jours, d’ailleurs, je vous remercie encore une fois chaleureusement pour vos mails qui me touchent beaucoup.

Hier, je me suis demandée comment toucher encore plus de personnes et j’ai étudié la question du mailing toute l’après-midi et puis le soir, au moment où je me dis allez stop : Eureka ! J’ai une idée. Je vais vous préparer une série spéciale : 5 jours 5 Success story !

Tout ça pour dire que quand on se creuse la tête, c’est difficile de trouver une idée. Parce que notre esprit n’est pas totalement ouvert, il est trop focalisé sur l’idée de trouver une idée 😀

Être focalisé sur son objectif oui, mais se laisser de la place. Suivre les intuitions même si elles paraissent hors sujet. Par exemple aller ranger la cuisine, parce que la bonne idée viendra peut-être à ce moment-là justement !

Belle journée à vous,

Miryam

La clé numéro 1 pour atteindre ses objectifs…

C’est tout simplement de ne pas les oublier !

Si vous vous donnez un objectif, en début de mois par exemple, que ce soit perdre 5 kilos ou faire x nombres de vente pour votre business et que vous ne pensez pas à cet objectif plusieurs fois par jour, il y a de grandes chances pour que vous ne passiez pas à l’action.

Pour atteindre votre objectif, il faut y croire, croire qu’il est atteignable pour vous et le matérialiser.

Matérialiser cet objectif ça peut commencer par le nôtre sur une feuille et l’accrocher, quand j’ai un objectif mesurable en plus de le noter sur une feuille, j’aime bien mettre des cases à cocher. Ca me fait d’ailleurs penser à la série « Girl Boss » où l’héroïne utilise cette méthode avant l’ouverture de son e-commerce.

Une autre manière de le matérialiser est de le transformer en affirmation et de l’écrire tous les matins.

De cette matière votre objectif devient réel ET vous y pensez. Des idées pour l’atteindre vous viendront plus facilement, il s’agira ensuite bien sûr de passer à l’action !

Belle journée à vous,

Miryam

Positif ou négatif ?

Quand les gens donnent leurs avis sur un hôtel ou un restaurant, ils vont souvent parler du positif certes, mais souligné surtout tout ce qui a été négatif.

Est-ce que c’est ce que vous faites dans votre journée ?

Je l’ai moi-même fait encore ce matin, avant de m’en rendre compte pour me concentrer sur le positif. Je vous explique : ce matin j’ai dû faire quelques achats et durant cette matinée, je suis tombé sur plusieurs personnes vraiment sympa, une caissière avec qui j’ai discuté et qui m’a fait un compliment, un couple qui complimentait ma poussette et me posait des questions en attendant dans la file, une personne qui m’a tenu la porte de l’immeuble alors qu’elle n’y entrait pas… Bref quantité de rencontres agréables. Et pourtant, en rentrant chez moi, avant de me rappeler toutes ses personnes agréables, je me suis rappelé la seule personne qui avait été désagréable en me répondant sèchement à ma question aux rayons vêtements.

Pourquoi ? C’est ma responsabilité de me laisser ou non miner par « une personne » alors que j’ai fait plein d’autres rencontres plus sympathique. Alors non, je choisis de me rappeler des points positifs et de laisser de côté ce petit accroc avec cette dame. D’ailleurs les mots jouent beaucoup, donc rien que de se rappeler d’une expérience en utilisant les termes « petit accroc » dédramatise la chose.

Choisissons de nous focaliser sur ce qu’on veut davantage dans notre vie, pas sur ce qu’on ne veut pas. Ne laissons même pas la place dans nos conversations pour ce qu’on ne veut pas 😉

Belle journée à vous,

Miryam

Les visioconférences, nouveaux piliers de la vente par vidéo

Depuis bien longtemps, le contenu multimédia s’est imposé comme référence dans l’univers du marketing sur internet. Du texte à l’infographie, de l’infographie aux podcasts, et enfin à la vidéo. L’évolution du contenu et des différentes formes de marketing qui l’accompagnent ont toujours dicté les bonnes pratiques de marketing.
Encore aujourd’hui, ces pratiques continuent d’évoluer. Et pour la première fois, elles apportent un degré de liberté et de flexibilité nouveau aux annonceurs, entreprises et vendeurs. Le marketing grâce au webinaire devient la nouvelle méthode sûre, de séduire, de convaincre et de vendre.

La vidéo, monarque incontesté du contenu sur internet

Depuis quelques années déjà, la vidéo est considérée comme la forme de contenu la plus percutante sur internet. En 2016 par exemple, 70% des entreprises interrogée estiment que la vidéo sert mieux leurs stratégies de marketing que toutes les autres formes de contenu. Et, ça se comprend parfaitement.
D’une part, consommer l’information sous format vidéo demande nettement moins d’efforts que le format texte par exemple. De plus, la vidéo peut transmettre autant d’informations, sinon plus, qu’un texte en moins de temps ! Sans oublier que le format vidéo s’adapte mieux aux habitudes et réflexes évolutifs de l’être humain qui sont toujours plus réactifs vis-à-vis du contenu « vivant ». Ainsi, la vidéo détrône sans peine le texte, les podcasts audios, les infographies ou toutes les autres formes de contenu en ce qui touche à l’engagement inhérent.
Un exemple particulièrement éloquent de cette tendance est le phénomène Vine. Qui aurait pu penser qu’une plateforme dédiée à des vidéos courtes de 6 secondes rencontrerait un tel succès. Pourtant, Vine s’est imposée, en un temps record, comme plateforme d’excellence pour le contenu vidéo court. Même si la plateforme est aujourd’hui défunte, certains des codes qui y ont vu le jour sont restés et se retrouvent sur Instagram, YouTube ou encore Facebook.
Mais s’il n’y a plus aucun doute quant à la puissance de la vidéo, il ne faut pas négliger de mettre l’accent sur les différents formats au sein de cette catégorie, et leurs potentialités en matière de marketing, et tout particulièrement dans les stratégies de vente.

La webconférence, ce qui se fait de mieux à tous points de vue !

Sur internet, toutes les vidéos ne se valent pas. Les vidéos sont toujours très utiles sur les réseaux sociaux, comme contenu d’une page web ou même dans les emails. Mais, ce même message mis en avant par le biais de la vidéo aurait encore plus d’impact s’il était transmis dans une vidéo en direct.
Les vidéos en direct sont la grande tendance de 2017. Qu’il s’agisse de Twitter avec Periscope, d’Instagram ou de Facebook avec leurs versions des Live, ou encore de YouTube avec les diffusions en direct… toutes les plateformes s’y intéressent. Ces nouvelles fonctionnalités ont été introduites depuis plusieurs années. Mais c’est vraiment en 2017 qu’elles ont été adoptées par les agences de marketing, les marques et les influenceurs. À tous les niveaux, la vidéo en direct s’impose comme « couteau suisse » du marketing sur internet. Qu’on s’en serve pour convaincre, pour sensibiliser et surtout pour vendre !
Mais, encore faut-il se lancer dans de telles démarches avec les bons outils. Toutes les plateformes qui proposent le livestream ne sont pas nécessairement adaptées à la vente. Sur Snapchat par exemple, il faut s’en remettre largement à l’efficacité des influenceurs ; et sur Instagram, il n’est pas toujours possible de cerner son audience efficacement.
Même YouTube n’a pas encore lancé de plateforme de Live dédiée, pour la simple raison qu’il y a presque trop de paramètres à maîtriser. Il est difficile pour de telles plateforme de concilier toutes les facettes qu’elles affichent, et de satisfaire les attentes de tous leurs utilisateurs.

Une plateforme digne de vous

Fort heureusement, il est possible de contourner ces limitations des différentes plateformes sociales, en s’outillant convenablement. Il est donc impératif d’opter pour des plateformes qui vous permettent d’orchestrer vos vidéos en direct dans les plus petits détails, plutôt que de vous imposer un moule standard. Nous prendrons ici l’exemple de ClickMeeting.
Une bonne plateforme devrait vous permettre d’inviter des coprésentateurs, d’introduire du contenu vidéo ou un tableau blanc, de partager votre écran ou de donner la parole à vos interlocuteurs, d’organiser des sondages en temps-réel ou de partager des fichiers.
Surtout, une bonne plateforme devrait vous permettre de diffuser votre contenu sur toutes les autres plateformes sociales sans tracas. Et de la même manière, elle devrait vous permettre de diffuser votre contenu de manière indépendante sans avoir besoin de solliciter le bon-vouloir d’une quelconque plateforme sociale.
Et pour une stratégie consacrée à la vente, il est particulièrement important de bénéficier de cette indépendance vis-à-vis des plateformes sociales. Car, ces plateformes n’ont pas toujours les mêmes objectifs ou les mêmes stratégies de marketing que votre entreprise.

Le webmarketing : par quoi commencer ?

Quels outils pour votre stratégie web ?

Le webmarketing, c’est vaste et ça peut être un terme très vague pour vous si vous débutez votre business. On va donc voir ensemble les différentes possibilités qui s’offrent à vous pour commencer :

L’emailing

Un outil pratique et performant pour avoir un contact privilégié avec votre communauté.

Je vous conseille d’écrire des mails comme si vous écriviez à une seule cliente. Évitez les templates trop compliqué style ecommerce que vous proposeront la plupart des auto-répondeurs, préféré utilisé un template vide et n’utilisez qu’une image, voir aucune. Cela évitera un mail surfait, trop « vendeur ».

L’affiliation

Une technique qui vous permet de promouvoir vos offres via des partenaires en leur offrant une rémunération à chaque vente.

Attention à ne pas en abuser. J’ai récemment lu une personne qui se plaignait d’avoir reçu une dizaine de mails de personnes différentes qui vendaient le même produit en affiliation.

La publicité en ligne ou display

Un outil a utilisé avec une stratégie bien étudiée. Et oui, car si votre objectif n’est pas assez clair et que vous n’avez pas une bonne connaissance de l’outil en question vous risquez d’y perdre beaucoup d’argent.

Les partenariats

Un élément à ne pas négliger dans votre stratégie web, car il peut vous aider à développer votre notoriété plus rapidement.

Les réseaux sociaux

Attention de choisir ceux qui sont adaptés à votre cible et sur lesquels vius êtes à l’aise de communiquer fréquement. Je vous renvois d’ailleurs à mon podcast à ce sujet.

Voilà un rapide tour de ce par quoi vous pouvez commencer niveau web marketing, n’hésitez pas à faire appel à une agence marketing digital pour vous aider à établir une stratégie efficace. J’ai moi-même déjà fais appel à un professionnel web-marketing qui m’a aidé dans ma stratégie, notamment à bien établir une base solide : clientèle cible et offres commerciales. Oui web marketing commence par marketing, avant de penser web en particulier.

Travailler chez soi : Comment s’organiser ?

Hello les entrepreneures,

Avant, j’étais une adepte des emplois du temps rigides, des agendas, de la gestion du temps… Je me créais un emploi du temps scolaire et je n’arrivais finalement jamais à le suivre.

Aujourd’hui, c’est fini, je m’organiser autrement, je mêle discipline et intuition.

Je fonctionne sans horaire et sa marche !

Pourquoi ? Parce que je liste mes priorités ! Au lieu de perdre du temps sur mes mails, sur Facebook et autre, je concentre les moments où je suis plein d’énergie sur les tâches qui ont vraiment de l’importance pour moi. Notamment pour exemple : mon écriture matinale et partager avec vous mon message 🙂

Résultat, à la fin de la journée, j’ai toujours le sentiment d’avoir avancé vers mes buts. On en parle dans le podcast du jour.

Belle journée à vous,

Miryam

Quelle pédagogie pour former des futures entrepreneures ?

Steiner, Freinet, Montessori, des pédagogies qui ont la côte dans le monde entier et sont dites plus créatives, plus respectueuses de l’enfant et qui le placent au cœur de son apprentissage.

Est-ce que ces pédagogies mènent plus facilement à l’entrepreneuriat ?

Pour exemple, la pédagogie montessori est respectueuse de l’enfant, veut développer l’autonomie, la confiance en soi, l’auto-motivation, le leadership, le respect, mais aussi la joie et la spontanéité dans le quotidien et l’apprentissage.

Il en résulte des enfants :

  • Déterminés : qui définissent eux-mêmes le travail de la journée.
  • Qui osent prendre des risques et des initiatives : par exemple, quand ils sont petits, ils utilisent un verre, comme une carafe pour se servir de l’eau et coupent eux-mêmes leur goûter avec un couteau sous la surveillance d’un adulte bien entendu.
  • Curieux : la pédagogie Montessori encourage l’exploration, le fait de se salir et de nettoyer, mais aussi la résolution des conflits par eux-mêmes.
  • Qui aiment apprendre : l’apprentissage ne s’arrête jamais et ce de façon ludique, bienveillante et selon les choix de l’enfant.
  • Passionés : grâce au fait qu’ils peuvent choisir de faire davantage une activité qui leur plaît beaucoup.
  • Créatifs : la pédagogie Montessori leur permet d’explorer les choses de la façon dont ils préfèrent et de laisser libre cours à leur créativité.

Quels entrepreneurs étaient dans des écoles Montessori ?

  • Lary Page et Sergei Brin, les fondateurs de Google
  • Jeff Bezos, le créateur d’Amazon.
  • Jimmy Wales, le cofondateur de Wikipedia.
  • Will Wright, le créateur du jeu vidéo Sims.
  • Julia Child, cuisinière et animatrice TV.

Jake Nickell, fondateur de Threadless, a inscrit sa fille dans une école Montessori dès 18 mois. Bien qu’il soit issu d’une école publique, il dit qu’il a passé beaucoup de temps à grandir et à apprendre un tas de choses en dehors de l’école en fonction de ses intérêts, quelque chose que sa fille peut maintenant faire facilement tous les jours.

Jusque là, même s’il faudrait une étude scientifique pour le prouver, beaucoup d’éléments peuvent laisser penser que cette pédagogie est propice à développer la fibre entrepreneuriale, si elle existe.

Néanmoins, la présence massive de Montessori aux USA et dans le monde est un facteur non-négligeable avec 25 000 écoles dans 126 pays (dont 54 en Suisse), c’est même un record dans l’enseignement privé. De plus, énormément d’entrepreneures à succès ont également été dans des écoles publiques.

La pédagogie Montessori comme d’autres pédagogie donnant davantage de liberté et de possibilité à l’enfant, peuvent donc être un plus pour être plus créatif et entreprenant mais ne sont pas une fin en soi, bien heureusement. Bien d’autres entrepreneures à succès sortent d’écoles publiques.

Un dernier facteur à prendre en compte est le cercle familial et le travail sur soi qui est fait au cours de la vie. Tout le monde n’a pas les mêmes cartes en mains : famille, éducation scolaire, finances… Mais tout le monde à la possibilité de changer, de créer une vie qui l’inspire en travaillant sur ses schémas, ses peurs, son mental.

Et vous d’ailleurs, qui êtes entrepreneure, est-ce que votre éducation a favorisé ou non le fait de devenir femme entrepreneure ? Et qu’est-ce que vous aimeriez pour vos enfants ?

Lisa et Irène : des femmes entrepreneures prospères dans un monde trépidant

Nous savons tous que monter sa propre entreprise et faire en sorte qu’elle marche une fois lancée n’est pas une promenade de santé, mais il y a partout énormément d’entrepreneuses qui réussissent et nous inspire pour aller de l’avant et nous efforcer à goûter au succès…

Se lancer en solo peut sans doute être une perspective intimidante, et même lorsque les choses sont opérationnelles, on se retrouve dans une situation qui peut paraître effrayante. Bien qu’il n’y ait pas de patron pénible pour vous embêter toute la journée et que vous n’ayez pas besoin de pointer, vous n’avez pas non plus la sécurité qu’offre n’importe quel travail salarié. Mais la chose géniale c’est qu’il y a beaucoup d’exemples de femmes qui ont fait preuve d’audace, qui dirigent maintenant des entreprises prospères et mènent une vie heureuse.

Prenez la charmante Lisa Gachet par exemple. Elle est la fondatrice de Make My Lemonade, un petit phénomène pour faire les choses soi-même de façon moderne qui va bien au-delà de savoir comment monter une étagère. Jetez donc un œil à son site et vous trouverez de tout, des tutoriels pour créer votre propre coiffure dans le style Brigitte Bardot, des vidéos funky et des démonstrations pour savoir comment faire vos propres mochis glacés. Lisa est une jeune femme branchée qui a beaucoup d’idées passionnantes en réserve. C’est une originale qui dépense beaucoup d’énergie pour faire avancer son entreprise jour après jour.

entrepreneures

Et qu’en est-il d’Irène Olczak ? Tout aussi charmante et pleine d’idées neuves, en 2009, elle a lancé son propre magazine intitulé Paulette. Publier de façon totalement indépendante est un exploit impressionnant et rester à la page requiert énormément de travail acharné avec un format en ligne et un format imprimé. Vous pouvez vous attendre à des articles sur toutes les dernières tendances en matière de mode, d’alimentation et de culture, et la cerise sur le gâteau c’est que la part belle est faite aux jeunes talents.

Fait intéressant, une chose que ces deux femmes ont en commun est qu’elles n’aiment pas faire trop de compromis. Elles aiment ce qu’elles font, mais elles aiment aussi la vie et mettre autant d’efforts dans leur entreprise pour ne pas pouvoir en profiter ne fait aucun sens. Lorsque vous menez une vie très animée, que vous dirigez votre entreprise comme Lisa et Irène, il est d’une importance absolue de maintenir un certain équilibre, et quand il s’agit de nourriture, l’un des meilleurs moyens pour garder l’équilibre, c’est de faire appel à un service de livraison.

Ce qui est bien avec une entreprise comme Deliveroo tout particulièrement, c’est qu’ils offrent bien plus qu’un simple service de livraison. Ils s’assurent de maintenir leurs clients au courant de toutes les dernières tendances alimentaires avec leur blogue Deliveroo Foodscene. Donc, même si comme Lisa et Irene vous êtes débordé toute la journée, vous pouvez quand même apprécier le plus tendance des nouveaux cafés glacés ou le nouveau curry thaïlandais le plus en vogue pour rester dans le coup.