Priscillia : Etre entrepreneur suppose de sortir de sa zone de confort

Rencontre avec Priscillia

Je suis secrétaire indépendante et j’aide les entrepreneurs à gagner du temps dans la gestion administrative de leur entreprise ainsi que dans la gestion de leur communication en ligne.

Quelle est l’histoire de la création de votre entreprise ?

L’histoire de mon entreprise a démarré en 2008 lorsque j’ai quitté la région parisienne. A l’époque, j’étais secrétaire médicale dans un cabinet à Paris. Depuis quelque temps, je réfléchissais déjà à créer mon activité. En effet, je m’étais rendu compte que j’avais la possibilité d’aider d’autres médecins et surtout de découvrir d’autres secteurs en aidant des entrepreneurs. Je n’imaginais pas alors à quel point les possibilités étaient grandes. De plus, à cette époque, j’ai rencontré des personnes à leur compte, ce qui m’a permis d’apercevoir le monde de l’entrepreneuriat et m’a donné encore plus envie de me lancer.
C’est donc à l’occasion de ce déménagement que j’ai décidé de créer mon activité. Cela m’a pris plusieurs mois. Ma réflexion sur ce projet a été longue car, en 2008, le secrétariat indépendant était peu connu. Il y avait peu d’informations sur ce sujet.
J’ai pourtant eu la chance de faire la connaissance de personnes formidables réunies sur un forum en ligne. Ce forum a été la clé de mon lancement. J’ai obtenu des informations essentielles. J’ai pu lire des témoignages de secrétaires lancées depuis quelques années. Elles ont conforté mon idée d’être secrétaire indépendante. De plus, début 2009, le gouvernement de l’époque mettait en place le statut d’auto-entrepreneur. Le 23 février 2009, je m’inscrivais sous ce statut. Mon activité était créée.

Comment est-ce que vous vous entourez ? Avez-vous rejoint des clubs, réseaux, êtes-vous accompagnés en individuel ?

Il est primordial de s’entourer. Cela a été l’une de mes erreurs au début de mon activité. Je participais de temps en temps à des discussions en ligne, mais j’étais seule.
Aujourd’hui, cela a bien changé. Je fais partie de 2 réseaux auxquels j’essaie de participer régulièrement. Ces 2 réseaux m’apportent énormément. Rencontrer d’autres entrepreneurs, écouter leurs parcours, est une source inépuisable d’inspiration, de motivation et de confiance en soi. Rien ne vaut de vraies rencontres !
Grâce à ces 2 réseaux, j’ai rencontré des personnes qui m’ont aidé dans mon activité. L’une d’elle est coach. J’ai eu l’occasion de faire appel à elle lors de 2 projets importants : la refonte de mon site internet il y a 2 ans et en début d’année pour mettre en place une organisation après la naissance de ma fille.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre vie d’entrepreneur ?

Ce qui me plaît dans la vie d’entrepreneur, c’est tout d’abord la liberté que cela me procure. Je suis libre d’organiser mon temps. Je suis libre de choisir les missions qui me plaisent.
Ce qui me plaît dans la vie d’entrepreneur, c’est également la richesse que mon activité m’apporte. Je rencontre des gens incroyables, j’apprends et je reste inspirée grâce à leur parcours. Dans mon activité, je travaille dans divers domaines. Cela passe du médical aux médias.
Ce qui me plaît dans la vie d’entrepreneur, c’est l’apprentissage permanent. J’apprends tous les jours. Je n’ai jamais autant appris qu’en étant entrepreneur. Il faut être curieux. Etre entrepreneur suppose d’avoir de multiples casquettes. Il faut à la fois proposer ses services ou produits, les faire connaître, les vendre, etc. C’est donc pour cela que je continue à me former régulièrement.
Etre entrepreneur suppose de sortir de sa zone de confort. Dernièrement, j’ai passé une certification pour attester de mon niveau orthographique. Une démarche que je n’aurai peut-être pas réalisée en tant que salariée.
Ce sont tous ces aspects de la vie d’entrepreneur qui me plaisent et qui font que je suis heureuse d’être indépendante.

Un conseil pour les femmes qui hésitent à se lancer ?

Le conseil que je donnerais aux femmes qui hésitent à se lancer serait de ne pas rester seule. Il ne faut pas hésiter à aller à des événements organisés par des réseaux de femmes entrepreneures. J’ai participé à plusieurs événements. J’y ai rencontré des femmes qui étaient dans la phase de création de leur activité. Elles se posaient des questions. Les femmes déjà en activité partageaient leur histoire et donnaient des conseils. Venir à ses événements permet de réfléchir à son propre projet, de s’inspirer et de prendre confiance.
Il ne faut pas hésiter également à faire appel à un coach pour être accompagnée dans sa réflexion et dans le lancement de son activité. Cela permet d’aller plus vite et d’avoir confiance en son projet.

Quelles sont vos plus grandes difficultés ? Et au contraire, les facilités ?

Ma plus grande difficulté est ma timidité. Etre entrepreneur suppose de se mettre en avant. C’est difficile pour moi d’être sur le devant de la scène. C’est quelque chose que je travaille tous les jours. Je m’efforce à aller régulièrement à des déjeuners réseaux et à participer à des événements pour justement aller de l’avant et faire connaître mon activité. C’est un challenge.
Une autre difficulté, c’est d’être novice en marketing. Savoir vendre ses services est crucial pour toute activité. Du coup, je suis en ce moment une formation pour m’améliorer sur le sujet. C’est très efficace. Depuis que j’ai commencé, je me sens beaucoup plus à l’aise. Je commence à mettre en place des actions pour donner plus de visibilité à mon activité et avoir de nouveaux contacts.
Mes facilités sont que je suis curieuse. Je m’intéresse à beaucoup de sujets. Je suis autonome. Quand je n’arrive pas à faire quelque chose, je cherche toujours le moyen pour y arriver. Je suis passionnée par ce que je fais. Aider les entrepreneurs dans la gestion quotidienne de leur activité me plaît énormément.

Quelles ont été les premières étapes qui ont fait décoller votre entreprise ?

La première étape qui a fait décoller mon entreprise, c’est la création de mon site internet. C’était il y a 7 ans. Un an après la création de mon entreprise, j’ai réfléchi à créer mon site internet. Quelques mois plus tard, après avoir appris à coder et mis en pratique ce que j’avais appris, mon site était en ligne. Grâce à mon site, j’ai eu mes premiers clients. Je travaille d’ailleurs toujours avec deux d’entre eux. Aujourd’hui, il me semble indispensable d’avoir un site même si les réseaux sociaux prennent une place de plus en plus importante. Ces deux outils sont complémentaires.
La deuxième étape a été de communiquer sur mon activité. Cela semble évident, encore faut-il intéresser sa cible. C’est beaucoup moins évident. J’ai donc observé ce qu’il se faisait dans mon secteur, appris le plus possible sur la cible que je voulais prospecter et j’ai suivi une formation pour écrire sur le web.
La dernière étape a été de m’inscrire sur un site de référencement payant, spécialisé sur mon secteur. C’est une démarche que j’ai effectuée il y a peu de temps. J’ai mis beaucoup de temps à me décider car je me demandais si cela était vraiment intéressant pour mon activité. Depuis le début de l’année, j’ai eu plusieurs contacts et même une nouvelle mission. J’en suis très contente, car par le passé je me suis inscrite sur d’autres sites, moins spécialisés, et cela n’a pas été très convaincant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *