Quelle pédagogie pour former des futures entrepreneures ?

pédagogie pour former des futures entrepreneures, pédagogies menant à l'entrepreneuriat

Steiner, Freinet, Montessori, des pédagogies qui ont la côte dans le monde entier et sont dites plus créatives, plus respectueuses de l’enfant et qui le placent au cœur de son apprentissage.

Est-ce que ces pédagogies mènent plus facilement à l’entrepreneuriat ?

Pour exemple, la pédagogie montessori est respectueuse de l’enfant, veut développer l’autonomie, la confiance en soi, l’auto-motivation, le leadership, le respect, mais aussi la joie et la spontanéité dans le quotidien et l’apprentissage.

Il en résulte des enfants :

  • Déterminés : qui définissent eux-mêmes le travail de la journée.
  • Qui osent prendre des risques et des initiatives : par exemple, quand ils sont petits, ils utilisent un verre, comme une carafe pour se servir de l’eau et coupent eux-mêmes leur goûter avec un couteau sous la surveillance d’un adulte bien entendu.
  • Curieux : la pédagogie Montessori encourage l’exploration, le fait de se salir et de nettoyer, mais aussi la résolution des conflits par eux-mêmes.
  • Qui aiment apprendre : l’apprentissage ne s’arrête jamais et ce de façon ludique, bienveillante et selon les choix de l’enfant.
  • Passionés : grâce au fait qu’ils peuvent choisir de faire davantage une activité qui leur plaît beaucoup.
  • Créatifs : la pédagogie Montessori leur permet d’explorer les choses de la façon dont ils préfèrent et de laisser libre cours à leur créativité.

Quels entrepreneurs étaient dans des écoles Montessori ?

  • Lary Page et Sergei Brin, les fondateurs de Google
  • Jeff Bezos, le créateur d’Amazon.
  • Jimmy Wales, le cofondateur de Wikipedia.
  • Will Wright, le créateur du jeu vidéo Sims.
  • Julia Child, cuisinière et animatrice TV.

Jake Nickell, fondateur de Threadless, a inscrit sa fille dans une école Montessori dès 18 mois. Bien qu’il soit issu d’une école publique, il dit qu’il a passé beaucoup de temps à grandir et à apprendre un tas de choses en dehors de l’école en fonction de ses intérêts, quelque chose que sa fille peut maintenant faire facilement tous les jours.

Jusque là, même s’il faudrait une étude scientifique pour le prouver, beaucoup d’éléments peuvent laisser penser que cette pédagogie est propice à développer la fibre entrepreneuriale, si elle existe.

Néanmoins, la présence massive de Montessori aux USA et dans le monde est un facteur non-négligeable avec 25 000 écoles dans 126 pays (dont 54 en Suisse), c’est même un record dans l’enseignement privé. De plus, énormément d’entrepreneures à succès ont également été dans des écoles publiques.

La pédagogie Montessori comme d’autres pédagogie donnant davantage de liberté et de possibilité à l’enfant, peuvent donc être un plus pour être plus créatif et entreprenant mais ne sont pas une fin en soi, bien heureusement. Bien d’autres entrepreneures à succès sortent d’écoles publiques.

Un dernier facteur à prendre en compte est le cercle familial et le travail sur soi qui est fait au cours de la vie. Tout le monde n’a pas les mêmes cartes en mains : famille, éducation scolaire, finances… Mais tout le monde à la possibilité de changer, de créer une vie qui l’inspire en travaillant sur ses schémas, ses peurs, son mental.

Et vous d’ailleurs, qui êtes entrepreneure, est-ce que votre éducation a favorisé ou non le fait de devenir femme entrepreneure ? Et qu’est-ce que vous aimeriez pour vos enfants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *