Entrepreneure, quel statut choisir pour se lancer ?


Vous allez bientôt faire partie des 200 000 femmes qui se lancent dans l’entrepreneuriat chaque année ? Bien que ce chiffre reste encore peu élevé, la gent féminine se démarque de plus en plus, et ce, dans différents secteurs d’activité : santé, service à la personne, technologie, commerce, vente en ligne… Avant de franchir le pas, faites le point pour déterminer le statut juridique qui correspond à votre projet.
choisir son statut pour entreprendre au feminin

I/ Entreprendre au féminin, un défi à relever !

 

Les femmes seraient-elles hostiles à mettre en valeur leurs qualités managériales ? Cela ne devrait pas être le cas.

Première raison, la femme a toujours été associée avec : créativité, polyvalence, sens de l’organisation, capacité d’adaptation, etc. Selon une étude américaine, les femmes sont plus aptes à exécuter diverses tâches et à trouver des solutions face à un problème. Donc, vous devez foncer !

Deuxième raison, 35 % des femmes entrepreneures ont plus besoin d’un soutien financier d’après une étude d’OpinionWay réalisée en janvier 2017. Avec le taux de rejet de crédit bancaire assez élevé qui le confirme, cela se présente comme une triste réalité. Raison pour laquelle, les femmes entrepreneures, notamment les startuppeuses se sont tournées vers les financements alternatifs comme le crowdfunding : 126,6 millions d’euros levés en 2016 en France. De quoi gagner la confiance des différents partenaires !

Troisième raison, la France favorise l’entrepreneuriat au féminin. En 2015, l’Hexagone s’est classé 6e des pays les plus favorables (pour les femmes entrepreneures) parmi les pays occidentaux. Heureusement, la mise en place de divers réseaux d’entraide tel que Busy Women permet d’encourager celles qui souhaitent se lancer.

 

II/ Femme entrepreneure : pour quel statut opter ?

 

Lors de la création d’une société le choix du statut juridique est primordial. Voici les choix qui s’offrent à vous si vous décidez de créer seule une entreprise.

1) Entreprise individuelle

En 2015, 40 % des entreprises individuelles ont été créées par des femmes, contre 38 % en 2014 et 2013. En effet, l’Entreprise Individuelle est le statut le plus plébiscité par les créateurs en raison de sa facilité de constitution et de gestion. De plus, c’est moins onéreux. La femme entrepreneure dispose ainsi d’une grande liberté d’action, mais elle reste indéfiniment responsable des dettes de l’entreprise en cas de difficulté. Sauf, si une déclaration d’insaisissabilité a eu lieu. Le régime de micro-entrepreneur fait également partie de cette catégorie.

Toutefois, si l’entrepreneure souhaite protéger son patrimoine personnel, elle peut opter pour l’EIRL ou entreprise individuelle à responsabilité limitée. De point de vue fiscal, l’entrepreneure est imposée à l’impôt sur le revenu.

2) EURL (entreprise individuelle à responsabilité limitée)

Pourquoi une femme entrepreneure devrait-elle choisir une EURL ? Tout simplement parce que c’est un statut qui permet de conserver la possibilité d’entreprendre seule tout en bénéficiant des avantages de la SARL. De plus, l’EURL est sécurisante et bien encadrée d’un point de vue juridique. L’entrepreneure pourra ainsi se concentrer sur le développement de son activité en toute sérénité. Quant à la fiscalité, l’entrepreneure peut choisir d’imposer les bénéfices en son nom ou opter pour l’impôt sur les sociétés.

3) SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle)

Si l’entrepreneure désire être plus libre dans l’organisation de sa société, dans la maîtrise de ses affaires, ou si plus tard, elle souhaite solliciter des investisseurs de la manière la plus souple, le statut de SASU est fait pour elle. D’ailleurs, c’est le statut le plus prisé par les start-ups. En France, 15 à 20 % des créatrices de start-up sont des femmes, et il faut dire qu’elles connaissent une croissance exponentielle. Dans une SASU, la femme entrepreneure peut être présidente et le conjoint associé unique ou inversement.

[Total : 4    Moyenne : 2.3/5]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *